Votre navigateur ne prend pas en compte les CSS

Veuillez ne pas tenir compte des éventuelles images qui s'affiche ci dessous


Fermer

Les désespérés ne manquent pas de panache

Chaque personnage incarné par Thomas Poitevin est en état de crise se raconte au travers de situations « limites » pour essayer de tenir le coup. Ces anti-héros sortent d’une énergie dramatique du « trop », comme prêts à basculer dans la tragédie totale mais qui grâce au rire et à l’empathie qu’ils provoquent restent dans la lumière. C’est une fête des pas-à-la-fête, un ballet de nevrosés et de râleurs, une comédie humaine acide et tendre qui est proposée aux spectateurs. Qu’ils parlent beaucoup ou peu, qu’ils passent en coup de vent ou se déploient comme une tempête, toutes et tous sont uniques, touchants, complètement paumés, magnifiques.

Fermer

Production

La Nationale Fantôme et ID production. Avec le soutien de la Ville d’Epinay sur Seine

Fermer

Distribution

Texte de Thomas Poitevin et Hélène François

Avec Thomas Poitevin

Mise en scène : Hélène François

Lumières : Thibault Marfisi

Fermer

Presse

"Thomas Poitevin nous fait rire avec malice et bienveillance, d’un rire salutaire, où les sanglots ne sont jamais loin. Ses textes, brillants (co-écrits avec Hélène François) l’ancrent dans un plaisir de jeu manifeste qui lui va bien." La Revue Bancale

"On drop notre angoisse du seul-en-scène et on va voir immédiatement Thomas Poitevin ! C’est un petit miracle ! Poste oulipien du sud de la France, chien abandonné au bord de la route, cagole au grand coeur amatrice de gang-bang... Tous les personnages sont écrits comme un épisode de Strip-Tease, l’empathie en plus. Fracassés, presque morts, à hurler de rire, ils reviennent à la vie en faisant un pas de côté, dérangeant et salutaire." Stylist

"Placée sous le signe de la solitude et de l’isolement, conséquences paradoxales d’une société contemporaine hyperconnectée, chacune de ces tranches de vie est disséquée à l’aune d’un humour parfois noir et d’un rire salutaire dans un sketch à l’anglaise qui constitue une vraie partition dramaturgique. Sur scène, avec un jeu émérite et une hallucinante mimésis dans l’incarnation, Thomas Poitevin délivre, à un rythme trépidant, cette petite chronique de la folie ordinaire." Froggy’s Delight

Fermer

Dates

Festival Off d’Avignon 2018

Théâtre des Vents
Du 06 au 29 juillet à 20h50
Relâches les mardis

Fermer
Fermer

Vidéo : Les désespérés ne manquent pas de panache

Fermer

Musique : Les désespérés ne manquent pas de panache

  18-19
Les désespérés ne manquent pas de panache

Chaque personnage incarné par Thomas Poitevin est en état de crise se raconte au travers de situations « limites » pour essayer de tenir le coup. Ces anti-héros sortent d’une énergie dramatique du « trop », comme prêts à basculer dans la tragédie totale mais qui grâce au rire et à l’empathie qu’ils provoquent restent dans la lumière. C’est une fête des pas-à-la-fête, un ballet de nevrosés et de râleurs, une comédie humaine acide et tendre qui est proposée aux spectateurs. Qu’ils parlent beaucoup ou peu, qu’ils passent en coup de vent ou se ...

Lire la suite Production Distribution Articles de Presse Dates
Affiche du spectacle : Les désespérés ne manquent pas de panache
 
  Réalisation Artaban